Collaborateur à l'honneur

Share

Collaborateur à l’honneur : Sandy Ronsmans

Sandy est arrivée chez Fidiaz, qui s’appelait encore Peeters en Watzeel, il y a environ vingt ans, bien avant l’avènement des titres de fonction, à l’époque où tout le monde était encore un simple collaborateur. Ce fut le début d’une aventure fiscale qui allait la conduire jusqu’à Louvain, où elle assume aujourd’hui avec passion son rôle de responsable de bureau. Nous avons le plaisir de vous présenter Sandy Ronsmans.

 

Sandy Ronsmans

10 questions à Sandy

1. Peux-tu te décrire en quelques mots ?

Je m’appelle Sandy, j’ai quarante-cinq ans et je travaille chez Finivo depuis vingt ans déjà. J’ai deux enfants, une fille de vingt ans et un garçon de seize ans. J’ai suivi des études de comptabilité et de fiscalité à l’UCCL à Louvain. J’ai effectué mon stage dans un cabinet d’expertise comptable à Kessel-Lo dans lequel j’ai ensuite pu commencer ma carrière. Je ne m’y sentais pas vraiment à ma place et j’ai commencé à chercher un nouvel emploi après six mois. C’est ainsi que j’ai atterri chez Els, le bureau s’appelait encore Peeters en Watzeel à l’époque. Cela fait donc à peu près vingt ans. Il y a dix ans, je suis devenue administratrice et actionnaire.

 

2. À quoi ressemble une de tes journées de travail type ? 

Ici, il n’y a pas de journée de travail type. Une journée de travail peut se dérouler d’une façon totalement différente de ce que vous aviez imaginé le matin. Je commence à travailler à 7h30. Les premières heures de la journée sont les plus calmes, c’est donc à ce moment-là qu’on est le plus productif. Les journées sont toujours très variées. J’ai beaucoup de réunions avec des clients, mais aussi avec les collaborateurs au sujet de leurs dossiers, avec des banques... Je vais aussi en rendez-vous externe chez les clients.

 

« Le lien que j’ai tissé avec certains clients est très fort. Vous n’êtes pas un simple gestionnaire de dossiers, vous êtes impliqué dans la vie de l’entrepreneur. » - Sandy Ronsmans

 

3. Pour quelle raison as-tu rejoint Fidiaz ?

Après une courte expérience engrangée lors de mon stage, j’ai commencé à chercher un nouvel emploi. Je suis arrivée chez Els Watzeel et je ne suis jamais partie ! (rires). Ces dernières années ont été marquées par des hauts et des bas, mais j’ai toujours trouvé un défi à relever, une occasion de m’exprimer. Chaque année apporte son lot de surprises, parfois bonnes, parfois mauvaises... mais c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce travail. Le lien que j’ai tissé avec les clients est entre-temps devenu très solide. Vous n’êtes pas un simple gestionnaire de dossiers, vous êtes impliqué dans la vie de l’entrepreneur. J’ai aussi un lien très fort avec les collaborateurs, par exemple nos collègues Robin et Sonia. Je travaille avec eux depuis plus de dix ans et je suis très fière de ce qu’ils sont devenus.

 

4. Qu’est-ce qui te motive ?

Ma motivation, je la trouve dans les contacts personnels, que ce soit avec des collaborateurs ou des clients. Pour être un bon expert-comptable, il est essentiel de savoir entretenir de bonnes relations avec les clients ou les collaborateurs. Sans cela, vous n’obtenez pas les bonnes informations. Il faut qu’ils vous fassent confiance pour que vous puissiez tout savoir et bien les conseiller.

 

« Ici, à Louvain, nous sommes une vraie équipe dont chaque membre est tout aussi indispensable. » - Sandy Ronsmans

 

5. Comment te sens-tu au sein de l’équipe Fidiaz ?

Je suis très heureuse avec mes collaborateurs. Ce sont des personnes exceptionnelles, très agréables et motivées. Dans le travail d’équipe, je trouve primordial que les collaborateurs se serrent les coudes. Ici, à Louvain, nous sommes une vraie équipe dont chaque membre est tout aussi indispensable. Nous mangeons toujours ensemble à midi. Cela permet d’avoir des contacts avec ses collègues d’une manière différente.

 

6. Peux-tu nous décrire ton parcours de carrière chez Fidiaz ?

J’ai commencé chez Els, le bureau s’appelait encore Peeters en Watzeel à l’époque. Les titres ou niveaux de fonction n’existaient pas. Nous étions tous de simples collaborateurs. Au fil du temps, ce que l’on pourrait appeler des catégories de collaborateurs sont apparues. Je n’ai jamais eu de titre, je suis tout de suite passée administratrice et actionnaire. À cette époque, nous avons défini des titres de fonction explicites pour permettre aux collaborateurs d’y voir plus clair et de connaître leurs perspectives de carrière. Toutefois, l’important n’est pas votre titre, mais ce que vous faites et comment vous le faites.

 

« Toutefois, l’important n’est pas le titre de votre fonction, mais ce que vous faites et comment vous le faites. » - Sandy Ronsmans

 

7. La baseline de Fidiaz est « Count on us ». Comment la concrétises-tu auprès des clients ?

En étant aussi joignable que possible et en répondant aux questions le plus rapidement possible. Un entrepreneur doit savoir qu’il peut toujours téléphoner au bureau ou envoyer un e-mail et que sa question sera traitée rapidement. Même si nous n’avons pas la réponse tout de suite, le client doit être aiguillé correctement. L’entrepreneur doit pouvoir avoir la certitude que nous prenons des décisions dans le meilleur intérêt de son entreprise.

 

8. As-tu une « spécialité » au sein de l’équipe ? Pour quelles matières les collègues et les clients peuvent-ils s’adresser à toi ?

Outre ma fonction de responsable de bureau à Louvain, j’organise également les procédures internes et les formations chez Fidiaz. Je contrôle l’efficacité des processus de traitement au sein de l’entreprise. J’analyse par exemple avec Katy, la responsable IT, la faisabilité de certaines choses. Je reçois aussi beaucoup de questions en rapport avec l’impôt des personnes physiques.

 

9. Comment décrirais-tu ta personnalité ?

Si je me compare avec la Sandy d’il y a dix ans, j’ai beaucoup changé. J’ai toujours été une personne très critique et je suis toujours passionnée par mon métier. J’apprécie la communication franche et j’aime travailler en confiance. Auparavant, je m’énervais facilement lorsque je voulais que tout soit réglé le plus rapidement possible sans la moindre erreur, alors qu’aujourd’hui, j’accorde plus d’importance au respect et à la confiance. Cela vaut tant dans ma vie personnelle que dans ma vie professionnelle. Je veux que mes collaborateurs puissent m’aborder facilement, je veux être accessible.

 

10. Où te vois-tu dans cinq ans ? Comment voudrais-tu évoluer dans ta fonction ?

Je pense que pour moi personnellement, il n’y aura pas beaucoup de changements ! (rires). J’aurai juste quelques années de plus, j’aurai alors cinquante ans. Pour notre bureau à Louvain, je souhaiterais qu’il accueille de nouveaux gestionnaires de dossiers et bien sûr, j’aimerais aider encore davantage nos collaborateurs actuels à s’épanouir dans la fonction de leur choix chez Fidiaz.

Faites grandir votre entreprise.

Fidiaz guide et conseille depuis plus de 48 ans déjà des entreprises et des entrepreneurs sur le plan de la comptabilité et de la fiscalité. Découvrez notre valeur ajoutée pour votre entreprise.

Planifiez un rendez-vous